11 février 2006

ALBERT MARCOEUR : Celui où y'a Joseph


Acquis probablement à La Clé de Sol à Reims vers 1985
Réf : LDX 74796 -- Edité par Le Chant du Monde en France en 1983
Support : 33 tours 30 cm
10 titres

Non, il n'y a pas erreur. La pochette originale de ce disque, en 33 tours, se présente bien comme un grand carré noir, sans aucune inscription. Il s'agit en fait d'un carton fort plié en quatre, et une fois déplié, à l'intérieur on découvre le dessin de Pascal Doury qui est ci-dessous. Ensuite il y a une sous-pochette toute noire, puis une sous-pochette grise avec les crédits et les paroles dessus, et le disque à l'intérieur. J'avoue que je n'ai jamais vraiment saisi la symbolique de cet emballage.
J'ai acheté ce disque parce qu'il était en soldes, et parce que j'avais été conditionné par mes amis pour savoir que la musique d'Albert Marcoeur était intéressante. Je me souviens notamment que Dorian Feller m'avait parlé de ce disque au moment de sa sortie. Plusieurs mois avant la sortie du disque, il avait enregistré sur bande avec son Revox une émission de France Culture au cours de laquelle plusieurs titres de l'album avaient été diffusés.
Avec ses côtés parfois (je mets des guillements) un peu "progressifs" ou "jazz", la musique de Marcoeur n'est pas a priori du genre à me plaire spontanément, et pourtant, plus ça va et plus je l'apprécie. Ce qui me permet d'entrer dans son univers, ce sont en général les paroles, que ce soit des observations du quotidien ("Au moment de monter dans la rame, mon billet s'échappe de mes mains"), des interrogations quasi-métaphysiques ("J'aimerais avoir un pantalon qui m'serre le cul (...) Même que j'aurais pas d'slip (...) Mais à chaque fois faudra qu'je cache la dernière goutte de pisse") ou des histoires d'amour ("Elle disait toujours non, mais en fait c'était oui ; je l'ai pas su tout d'suite"). Ou un peu tout ça à la fois et bien d'autres choses encore.
Depuis le début, mon titre préféré sur ce disque est "Con que j'étais", mais là en le réécoutant, je craque bien pour "Joseph" (Oui, il y a un morceau qui s'appelle "Joseph", d'où le titre du disque), la "Ballade à jean", avec sa batterie et son basson qui sonnent presque new wave, tout comme "Non long", d'ailleurs, avec en plus Marcoeur qui fait la grosse voix. J'aime aussi beaucoup "Bonne entente", avec sa batterie et ses instruments à vent.
Ce disque a été réédité par le Label Frères de Marcoeur. Allez-y voir, vous pourrez y écouter des extraits et vous procurer le disque.

1 commentaire:

Jeff Pioquinto,SJ a dit…

wow. nice blog. just passing by. thanks.

LinkWithin

Linkwithin