12 février 2006

MAX ROMEO : One step forward


Acquis sur le vide-grenier du Jard à Epernay le 12 février 2006
Réf : 6138 101 -- Edité par Island en France en 1976
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Chase the devil -/- One step forward

Je vais finir par vraiment apprécier ce vide-grenier mensuel, même par un froid glacial, surtout si j'y trouve à chaque fois quelques disques intéressants. Là, une table tenue par un pro qui affiche en gros "1 € les 33 tours" avec un album de Siouxsie & the Banshees qui dépasse, c'était des plus alléchants.
J'ai ramené plusieurs disques intéressants, mais celui-là, c'est quelque chose ! Il vaut surtout par sa pochette. Non pas que la musique soit mauvaise, loin de là : il s'agit de deux extraits de l'album "War ina Babylon" de Max Romeo, produit par Lee Perry, un grand classique du reggae (Il existe une version single de "One step forward", reprise sur une réédition CD de l'album, mais ici c'est bien la version de l'album).
Je ne sais pas si Max Romeo est déjà tombé sur cette pochette, mais si c'est le cas il a dû se prendre la tête dans les mains, comme la jeune femme dessinée sur la pochette de son album. Ses paroles sont militantes, socialement conscientes, et là ce qui s'est passé c'est que le label et un night-club, le François Patrice - Saint-Hilaire (tout un programme !) ont essayé de lancer nouvelle danse, le reggae. On a donc droit à ces danseurs qu'on dirait échappés d'une version française de "Saturday night fever", et surtout il y a eu, en parallèle à cette "version originale anglaise" de "One step forward" une "version originale française", attribuée à Doudou, avec quasiment la même pochette !
Mais le pire, c'est quand on commence à regarder les paroles. Là où Max Romeo commence effectivement sa chanson par "Ooh yeah ooh yeah, Na na na na na na, un pas en avant, deux pas en arrière", avant de se lancer dans un avertissement martial aux dreadlocks qui se laissent attirer par les sirènes commerciales de Babylone ("Are you a commercialized grabbing at the cash-backs ?), la version française "Oye oye reggae" reste au ras des pâquerettes : "Un pas en avant, deux pas derrière, on danse le reggae", soit le degré zéro de la chanson !
Quant au hit "Chase the devil", qui voit Max Romeo prêt à s'habiller d'acier pour chasser le Malin de la terre, il devient en français une chansonnette fleur bleue : "Tes cheveux sont de la vanille, t'as les yeux couleur chocolat, t'es vraiment le genre de fille que l'on aime tenir dans ses bras." !!
Comme dans l'âge d'or des années 60, les deux versions du disque nous gratifient au dos de la même série de photos expliquant comment danser le reggae (Le dos de pochette est visible sur l'excellent site consacré aux 45 tours de rock français, et vous pouvez même y écouter un court extrait de "Oye oye reggae"). On apprend aussi que les supers costumes sont de David Molho, et la chorégraphie de Victor Upshaw...

1 commentaire:

Pol Dodu a dit…

Quelques mois plus tard, j'ai fini par me procurer le 45 tours de Doudou, dans un lot racheté à une discothèque rémoise par un dépôt-vente situé à Monchenot.

LinkWithin

Linkwithin