14 juin 2008

MARINO MARINI ET SON QUARTETTE : Buona sera


Acquis sur le vide-grenier du quartier de la Goësse à Epernay le 18 mai 2008
Réf : DVEP 95.047 -- Edité par Vogue-Durium en France en 1958
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Buona sera (Signorina) -- E sempe 'a stessa -/- Come prima -- Giuletta... e Romeo

Mine de rien, sur les trente ou quarante stands de ce petit vide-grenier d'Epernay, j'ai acheté des disques ou des livres à quatre ou cinq vendeurs différents.
Ce disque-ci, je l'ai acheté tout à la fin, au moment de repartir, trouvé dans un petit carton que j'avais raté à l'aller. Le couple relativement âgé qui le vendait était en pleine discussion avec des amis, mais ils se sont interrompus pour me donner le prix (cinquante centimes) et, quand j'ai payé, ils m'ont quand même demandé quel disque j'avais choisi, une curiosité qui me donne à penser que les disques qu'ils vendaient venaient bien de la collection familiale.
Je ne connais pas trop Marino Marini et son quartette. Evidemment, au fil des années j'ai assez souvent croisé certaines pochettes de ses disques, sans m'y intéresser particulièrement, même si j'aime bien l'intitulé de sa série de disque Dansons joyeusement, dont celui-ci est le volume 19. A Noël dernier cependant, j'ai eu l'occasion d'offrir à un membre de la famille le EP sur lequel Marino reprend Rock around the clock. Je l'avais écouté au préalable, bien sûr, et je l'avais trouvé plutôt agréable, suffisamment en tout cas pour que j'achète ce disque, sur la foi de deux chansons que j'aime beaucoup, Buona sera et Come prima.
J'ai connu Buona sera grâce à la version de Louis Prima sur le premier volume du Testament du rock de MFP. La voix de Louis Prima m'était aussi familière dans les version originales des chansons du Livre de la jungle version Disney. La version de Marino Marini, chantée par Toto Savio, diffère beaucoup de celle de Prima. Là où Louis est tout d'exubérance et de force, le quartette fait dans la finesse et la retenue : dans la deuxième partie de la chanson,au moment où Louis sort sa grosse voix soutenue par des cuivres imposants, les italiens enchaînent une série de solos tout doux, avec au moins deux guitares avec des sonorités différentes, et ils enchaînent avec un solo de piano.
Mais ce qui surprend le plus dans cette reprise d'une chanson italo-américaine par un groupe italien, c'est qu'elle est chantée... en français !! Un regard au crédit indique que ces paroles sont dues à Loulou Gasté, et qui dit Loulou Gasté dit souvent Line Renaud, qui a effectivement connu un certain succès en 1958 avec sa version de Buona sera. Marino Marini reprend donc ici autant Line que Louis, sûrement avec un oeil sur le marché français... On est moins surpris de constater que Loulou s'est intéressé à ce genre de chanson quand on apprend qu'il a été l'un des premiers à adapter en France des titres rock'n'roll.
La version de Come prima, chantée par Marino Marini lui-même, est un peu trop dans le style ballade pour moi et m'a un peu déçu, mais là aussi j'aime beaucoup sa retenue, et le solo très doux d'un instrument que j'ai eu du mal à identifier, mais qui est sûrement un cuivre.
Les deux autres chansons italiennes, E sempe 'a stessa et Giuletta... e Romeo, chantées par Ruggero Cori, sont toutes les deux très bien, et au total on a là quatre chansons avec un son très agréable, contrebasse et guitares très années cinquante, chant et choeurs excellents, arrangements de qualité.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin