23 janvier 2017

FATS DOMINO : When my dream boat comes home


Acquis chez British Red Cross à Fulham le 20 janvier 2017
Réf : HL-U.8309 -- Édité par London en Angleterre en 1956
Support : 78 tours 25 cm
Titres : When my dream boat comes home -/- So long

Depuis que j'achète des 78 tours, je suis tombé sur des disques intéressants, de chanson française (Maurice Chevalier, Les Sœurs Étienne), d'accordéon (Tony Murena, Léon Raiter), de "musique du monde" (Mahjouba, Louise & Ferera), de jazz (Dizzy Gillespie), ou de blues (Blind Willie Dunn), mais secrètement j'espère toujours tomber sur un disque de rock, un incunable en quelque sorte.
Certes, ce n'est ni un disque de Chuck Berry ou Bo Diddley, ni mếme un Elvis Presley, un Little Richard, un Bill Haley, un Beatles ou un Rolling Stones, mais franchement j'ai eu le sentiment que ma quête était accomplie quand, à la fin d'une pile d'une douzaine de 78 tours qui contenait la dose habituelle de mièvreries, de classique et d'opéra, j'ai reconnu le label de London Records et vu le nom de Fats Domino. 2 £, ça les valait rien que pour le coup au cœur que ça m'a donné.
Fats Domino, 88 ans aujourd'hui, une carrière entamée sur disque en 1949, bien avant la vague rock 'n' roll, un son où le piano et les cuivres prédominent plutôt que la guitare électrique, mais il est l'une des grandes figures du genre, reconnu et repris par tout le monde.
Ce pressage anglais d'un single américain d'Imperial est sorti en 1956, juste avant Blueberry Hill. Comme cet immense tube, When my dream boat comes home est une reprise d'une chanson de variétés américaines, pur produit de Tin Pan Alley, avec des paroles de Cliff Friend et une musique de Dave Franklin. Sûrement l'une des chansons que Fats écoutait à la radio quand il débutait au piano dans le garage de ses parents. Sauf erreur de ma part, la version originale de cette chanson a été interprétée par Bing Crosby en 1935. Il suffit de comparer cette version avec celle de Fats Domino, sur disque ou en direct à la télé ci-dessous, pour saisir l'effet combiné de Fats et de son producteur Dave Bartholomew. Chez Fats, la chanson est accélérée, survitaminée par une section de cuivres impressionnante, pour un rock qui a conservé ses racines rhythm and blues.
En face B, So long est un original, typique du style qui a fait le succès de Fats Domino, sur un rythme moins échevelé. C'est très bien aussi.
Une fois rentré, je me suis aperçu que le disque avait un jeton au début d'une des faces, et surtout qu'il était en partie fendu. Mais c'est solide ces vieux machins, et j'ai repositionné les deux parties du disque bien en face l'une de l'autre et c'est passé sur l'électrophone sans même un craquement. Vivement que les vide-greniers reprennent, que je trouve d'autres pièces de musée !



Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin