12 mars 2017

THE CREATION : Creation by Creation for Creation


Acquis par correspondance via Discogs en février 2017
Réf : CRESCD 200P -- Édité par Creation en Angleterre en 1994 -- Promotional copy only
Support : CD 12 cm
Titres : Creation -- Shock horror -- PowerSurge

Visiblement, ils se sont bien amusés les amis de Creation quand il s'est agi de marquer le coup pour la 200e sortie de single du label, guère plus de dix ans après la première, 73 in 83 par The Legend !.
Pour l'occasion, il a été fait appel à Joe Foster, le producteur attitré des premiers disques, ex-membre de Television Personalities et à ce titre préfacier de mon tout récent livre Journal d'un fan de chambre. Joe avait entre-temps lancé son label de réédition Rev-Ola et c'est sans doute lui qui avait les contacts nécessaires pour retrouver les membres d'époque du groupe sixties The Creation et produire avec eux un nouveau disque. Ça m'a longtemps paru un exploit car je croyais que The Creation était un groupe américain. Mais je me trompais, ils étaient anglais, ce qui a dû faciliter les choses, et ils n'étaient sûrement pas si difficiles à retrouver car une version du groupe tournait régulièrement depuis le milieu des années 1980.
The Creation, c'est bien sûr le groupe psychédélique qui a inspiré le nom du label Creation Records.
Pour ma part, les premiers contacts avec ce groupe se sont faits par l'intermédiaire des reproductions de pochette ou de disque en pochette intérieure de All mod cons de The Jam et en recto de pochette de And don't the kids just love it de Television Personalities. Puis, il y a eu en 1982 les reprises de Painter man et Making time sur le troisième album de ces mêmes Television Personalities, They could have been bigger than The Beatles. Ce n'est que des années plus tard que j'ai appris que Boney M avait aussi repris Painter man, dès 1978 sur l'album Nightflight to Venus.
Ensuite, bien sûr, j'ai eu mes aventures avec Biff, Bang, Pow !, le groupe d'Alan McGee nommé d'après une chanson de The Creation, et à cette époque Luke Hayes, de Chromatone Design et The Revolving Paint Dream, m'a même offert son exemplaire du 33 tours compilation chez Edsel How does it feel to feel.
Donc, pour leur 200e single, les gars de Creation Records se sont dit qu'ils allaient sortir un disque de The Creation. Et, pour ne pas s'arrêter en si bon chemin, il y en a un dans la bande, soit du label soit du groupe, qui s'est dit que ce serait drôle d'appeler le titre principal Creation !
Voilà comment on se retrouve avec ce Creation by Creation for Creation, qui rendait bien sur les pubs dans la presse, qui a donné aussi un peu de quoi causer, même si au bout du compte le disque n'a pas eu un très grand impact.
Et, pour faire référence à leurs débuts, les rigolos du label ne se sont pas arrêtés là. L'édition limitée en 45 tours était affublée du pochette en papier pliée en deux, glissée dans un sac plastique, tout comme les vingt premiers 45 tours édités par le label. Sauf que, contrairement à ce qui se passait dix ans plus tôt, je suis bien sûr qu'Alan n'a pas passé des nuits entières chez lui dans son minuscule salon à plier les pochettes pour pouvoir mettre les disques en vente !
Une bonne idée, donc, ce disque, malheureusement, à l'écoute, sans être mauvais, ce n'est pas renversant.
Tout d'abord, quasiment plus rien de psychédélique dans le son, c'est du rock électrique, comme en produisaient beaucoup de groupes Creation à l'époque, d'ailleurs. Et la voix de Kenny Pickett est assez haut perchée, ce qui fait qu'à mon sens on n'est parfois pas très loin du hard rock.
Creation a un refrain assez efficace et est ma préférée du lot, Shock horror est assez quelconque, mais j'aime mieux PowerSurge.
Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais il a fallu attendre 1996 pour que Creation sorte Power surge (avec un espace), un album de douze titres, dont les trois de ce maxi.
Kenny Pickett est mort en 1997. Une version de The Creation tourne encore actuellement, avec comme seul membre de la formation originale, le fameux guitariste Eddie Philipps.

Le label Edsel, qui avait sorti en 1982 How does it feel to feel, une compilation marquante de The Creation, vient d'éditer un coffret 4 CD-1 DVD, Creation theory, qui contient notamment les douze titres de Power surge.


The Creation en concert au Mean Fiddler à Harlesden le 22 août 1995.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Dans les boums quand les potes mettaient Rasputin de Boney M, si j'en avais l'occasion je passais sa face B Painter Man. J'ai aussi découvert grâce à eux Still i'm sad des Yardbirds. Même pas honte!

Pol Dodu a dit…

J'ai aussi sûrement connu Still I'm sad avec Boney M, et je ne vois aucune raison pour laquelle on pourrait en avoir honte. Ils ont aussi No woman no cry à leu répertoire...

Anonyme a dit…

Entouré de hardos et de punk, tu suis le mouvement et tu fais croire que C'est vraiment très fou la disco de Gogol 1er est le seul morceau de ce style digne d'intérêt. Faut dire que la scène au Petit Gibus dans Tchao Pantin reste mythique.

Monsieur Vinyle a dit…

L'album est écoutable mais pas du niveau de ce qu'ils ont fait dans les 60's (notamment dans le son des guitares et batterie). Je leur trouve au niveau des vocaux un côté Slade (voix moins éraillée tout de même).

LinkWithin

Linkwithin