28 décembre 2017

LINTON KWESI JOHNSON : Liesense fi kill


Acquis à la Bourse aux disques de la Cartonnerie à Reims le 15 décembre 2012
Réf : LKJ T4 -- Édité par LKJ en Angleterre en 1998
Support : 45 tours 30 cm
Titres : Liesense fi kill -/- License fi dub

J'ai l'air bien ! Quand j'ai chroniqué Politik kills de Manu Chao, je me suis échiné à essayer de reconstituer la généalogie complexe de cette chanson. Mais, quand il s'est agi de parler du Dennis Bovell remix, sur lequel Linton Kwesi Johnson intervient en chantant quelque chose comme "Some politics kill, them got license to kill",je n'ai même pas été capable de faire le lien avec cette chanson de 1998 de LKJ !
Certes, More time, l'album sur lequel on trouve cette chanson, est le seul des disques studio de LKJ que je n'ai pas, mais j'ai ce maxi depuis cinq ans et j'aurais dû penser à le ressortir au moment où j'ai épluché le CD de Manu Chao.
J'ai acheté ce disque à l'une des bourses aux disques organisées par La Cartonnerie, le même jour que le Mansfield Tya et, comme le Saddlebop, sur le stand de Radio Primitive.
Comme l'indique le communiqué de presse glissé dans la pochette, ce disque a été envoyé à la radio pour annoncer la signature de Linton Kwesi Johnson sous licence chez WEA France et l'arrivée prochaine de More time. Rien n'indique que, à l'origine, ce maxi anglais sorti sur le propre label de LKJ était destiné à la promotion.
Ce qui marque dans un premier temps à l'écoute de Lisense fi kill, c'est combien le style de poésie dub élaboré par LKJ est resté stable au fil des années, depuis Dread beat an' blood en 1978. Mais ce qui compte c'est que c'est constamment d'une très grande qualité. Là, sur ce titre assez long, il se passe quelque chose après une à deux minutes. Il y a une respiration avant le refrain, le tempo accélère il me semble et la chanson prend une autre dimension. L'autre moment important, c'est quand le violon entre dans la danse un peu plus tard.
Pas facile de comprendre toutes les paroles. En concert au Zénith à Paris en 2003, LKJ expliquait en introduction que la chanson parlait de l'augmentation importante des morts de noirs en détention. C'est comme si la conspiration du silence qui entourait ces morts pouvait s'interpréter comme un permis de tuer donné aux forces de l'ordre racistes.
Initialement, j'ai pensé que le License fi dub qu'on trouve ici en face B était identique, même s'il y a une variation orthographique sur "License", au Liesense fi dub qui a été inclus en 2002 sur l'album LKJ in dub volume 3. Mais en fait non. Mon License fi dub n'est guère plus qu'une version instrumentale de la face A, avec quelques bouts de voix et juste un peu d'écho. Liesense fi dub est plus intéressant, avec, avec un vrai mixage dub plein d'effets.


Linton Kwesi Johnson, Liesense fi kill, sans les mots d'introduction, en concert au Zénith à Paris en avril 2003, extrait du DVD Live in Paris.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin