01 mai 2017

VIC UPSHAW : Dance the Popcorn


Acquis sur un vide-grenier probablement à Châlons-en-Champagne vers 2010
Réf : SG 146 -- Édité par Disc'AZ en France en 1970
Support : 45 tours 17 cm
Titres : Popcorn crazy -/- Popcorn lesson

J'ai acheté ce disque avant tout parce qu'il est écrit et interprété par Mickey Baker. Je ne l'ai pas chroniqué ici sur le moment car j'avais été un peu déçu par ma première écoute.
Mais je suis tombé dessus récemment en rangeant mes disques et je lui ai donné une deuxième chance (j'adore chiner dans ma propre collection, il y a plein de bons disques et c'est pas cher !). Sans que ce soit génial, c'est quand même pas mal du tout, alors voilà.
Cet exemplaire a un intérêt particulier pour moi : l'étiquette dorée du vendeur apposée au recto de la pochette. Étape, ainsi c'est ça le nom de la boutique du Centre commercial Hôtel de Ville (CHV) située entre le Prisunic et le Grand Bazar de la Marne, qui vendait de l'électro-ménager et des disques ! Celle-même où j'avais vu My Sharona en vitrine. Jamais je n'aurais retrouvé ce nom tout seul.
Ce qui est sûr c'est que ce 45 tours de Vic Upshaw a dû rester quelques années dans les stocks d’Étape. En effet, il est sorti sûrement début 1970, alors que la rénovation du centre-ville de Châlons, vilipendée en 1977 par Jean-Marie Boëglin et Cabu dans le livre Ouvrez le massacre, n'a dû aboutir à l'ouverture du CHV que vers 1973. Actuellement, après plusieurs restructurations, c'est devenu la Galerie de l'Hôtel de Ville.
Quant au disque lui-même, comme des centaines d'autres, dont le Oye oye reggae, il a pour but de surfer sur une danse en vogue. Dans ce cas précis, le Popcorn, lancé par James Brown en 1969 avec le 45 tours instrumental The Popcorn, qui ouvre l'album entièrement instrumental du même titre. James Brown a lui-même exploité le filon avec carrément trois autres 45 tours sortis la même année, le tube chanté Mother Popcorn (You got to have a mother for me), Lowdown Popcorn et Let a man come in and do the Popcorn.
Ce 45 tours est visiblement entièrement calqué sur Mother Popcorn. En plus de parasiter James Brown, pour ajouter un argument commercial on a inscrit sur la pochette la mention "Direct from the U.S.A.", ce qui est exagéré et trompeur car, certes, la danse a été lancée aux Etats-Unis et, certes, Mickey Baker et Vic Upshaw sont tous les deux originaires de ce pays, mais cet enregistrement est évidemment une production cent pour cent parisienne.
VIc Upshaw a sorti quelques disques au cours de sa carrière, et il a été aussi comédien, mais il était avant tout danseur et maître de ballet. C'était l'un des chorégraphes favoris de la télévision française, et c'est lui qui, en 1976, a chorégraphié la "nouvelle danse" reggae au François patrice-Saint Hilaire. On en apprend un peu sur son parcours en écoutant l'Inter Actualités de 13h du 13 mai 1970 (voir ci-dessous), dont il était l'invité.
C'est un contrat au Lido qui l'a incité à quitter Hollywood pour Paris, où il s'est installé. Il venait d'obtenir le Prix du meilleur chorégraphe à La nuit du cinéma et de diriger le ballet d'une production de l'opéra-bouffe La Périchole, mais cette année-là il a aussi mis en scène le strip-tease du Crazy Horse Saloon.
C'est à cette occasion qu'avec Alain Bernadin, le patron du Crazy Horse, ils ont eu l'idée de ce disque, après avoir découvert le Popcorn lors d'un séjour à  Las Vegas.
La leçon de danse illustrée de rigueur au verso de la pochette nous est donc sûrement fournie par deux danseuses du Crazy Horse en plus de Vic, et ça explique "l'aimable autorisation" du cabaret, dont le numéro de téléphone, ça mérite d'être noté, était "BAL 69-69" !
Pas de surprise à l'écoute du disque. Popcorn crazy est une approximation tout à fait compétente de Mother Popcorn. On n'en attendait pas moins de Mickey Baker. Sur le modèle des 45 tours de James Brown, Popcorn lesson est une sorte de deuxième partie de la face A, avec juste un peu de voix au début. Je trouve que ce titre fonctionne mieux.
Vic Upshaw est resté à Paris jusqu'à sa mort dans cette ville en 1990, à juste 50 ans.


Journal radio Inter Actualités de 13h du 13 mai 1970. Entretien de Sophie Dumoulin et Bernard Valette avec Vic Upshaw à partir de 41'30. Il est question de Popcorn crazy à partir de 47'30.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

effectivement qd j'ai vu la photo de la pochette j'ai tout de suite reconnu le danseur ainsi que son nom, il était incontournable, une célébrité de l'époque. Par contre je ne savais pas qu'il avait enregistré des disques. Certainement que ça faisait partie du parcours et ça devait se jouer en boite.ph

LinkWithin

Linkwithin