02 janvier 2018

ORCHESTRE PATHÉ FRÈRES : La Croupionnette


Acquis chez Emmaüs à Tours-sur-Marne le 29 décembre 2017
Réf : 6892 et 6896-- Édité par Pathé en France vers 1918
Support : 90 tours 21 cm
Titres : La Croupionnette (Nouvelle danse originale) -/- American parade (Marche caractéristique)

Le dernier disque acheté en 2017 et ma première chronique de 2018... Celle d'un disque qui aura cent ans cette année, carrément !
Je suis allé faire un petit tour chez Emmaüs vendredi sous la pluie, mais je n'ai pas eu grand chose à me mettre sous la dent car je n'ai pas laissé passé suffisamment de temps entre deux visites.
Après avoir constaté qu'il n'y avait pas de nouveaux CD dans les tiroirs, j'ai jeté un œil désabusé sur le stock de vinyls qui reste présent entre deux ventes spéciales (aucun disque n'est ajouté entre deux ventes, donc on sait que ce stock a été ratissé en long, en large et en travers) avant d'avoir la bonne idée de demander si la boîte de 78 tours que j'avais trop rapidement fouillée en septembre dernier était disponible.
Je m'attendais à une réponse négative, mais non, les disques étaient là, sauf qu'ils étaient passés d'une boîte à une caisse fermée, c'est pour ça que je ne les avais pas vus, en perdant au passage tous les disques de chansons grivoises que j'avais aperçus et laissés le jour où j'ai acheté le Tramel... le Bouif. Ça m'apprendra.
Mais de nouveaux disques étaient arrivés entre temps. J'ai pris un 78 tours d'un chanteur turc, Haffous Kemal Effendi. Un disque fabriqué en Allemagne, importé en France et un peu décevant à l'écoute.
Il y avait aussi toute une pile de disques Pathé des années 1900-1910. Je sais depuis que j'ai acheté La Mousmé que l'audition de ces disques Pathé, plus petits que les 78 tours les plus courants, commence par le centre, à la vitesse de 90 à 100 tours par minute et avec un diaphragme Pathé spécial pour disques à Saphir inusable. Autrement dit, je n'ai pas la possibilité de les écouter chez moi. Mais un disque qui contient La Croupionnette, présentée comme une "nouvelle danse originale", vous auriez pu vous empêcher de l'acheter ? Pas moi en tout cas !
Et le plus beau de l'histoire, c'est qu'une fois rentré à la maison, j'ai découvert que les deux faces du disque étaient en écoute sur YouTube. On va donc pouvoir profiter pleinement de ce disque.
Ce que j'ai appris tout de suite, c'est que la Croupionnette a été créée vers 1906 au Bal Tabarin, l'un des cabarets qui ont fait la réputation de Montmartre.  Ses "entraîneuses", ses fêtes galantes et folichonnes, les concours (des plus belles parties anatomiques) et les nouvelles danses qui y étaient expérimentées ont fait le succès de ce lieu ouvert en 1904.
Question nouvelles danses en vogue, je croyais en connaître un bout avec les différentes modes qui se sont succédées dans les années 1950 à 1970, du Rock and Roll au Twist en passant par le Popcorn et même le Reggae (!), mais au Bal Tabarin, on faisait mieux que chez Régine ou au François Patrice - Saint Hilaire.
Outre la Croupionnette, on pouvait y danser la Tabarinette (bien sûr),  mais aussi, comme mentionné dans trois contributions (ici, et ) sur le forum Pages 14-18, la Likette, la Mouyette, la Kraquette, le Tango, le Pas de l'Ours, le King King, le Kily Kiwiky, la Kekette, la Maxixe brésilienne, la Pélikette, le Rhadada... C'est pas tout, n'en jetez plus !
C'est énorme, tellement d'ailleurs qu'on se moquait de cette frénésie créatrice de danses dans la presse, et aussi en chanson, comme dans Le Zipholo, une chanson de 1907 interprétée par Victor Lejal et Charlus.
Il y a visiblement eu un très grand nombre de cartes postales éditées qui présentent la Croupionnette telle qu'elle se dansait au bal Tabarin. Elles nous donnent une idée des différents pas de cette danse :





Il existe aussi des partitions pour piano. Elles ont le mérite de nous apprendre que l'auteur de cette musique est Henri José, ce qui n'est mentionné nulle part sur mon disque :



Habituellement, ces danses à la mode durent rarement plus d'une saison. Ce qui est étonnant avec la Croupionnette, c'est qu'elle a fait parler d'elle pendant plus de dix ans. Elle est créée en 1906, mais mon disque date de 1918 et, pendant la guerre, des Pioupious l'avaient même rebaptisée la Kruppionnette, en référence au marchand d'armes allemand.
Après tout ça, il serait peut-être temps d'écouter La Croupionnette, puisqu'on en a l'occasion. Rien d'extraordinaire, sans surprise, c'est de la musique d'harmonie-fanfare, fort agréable, avec juste une petite particularité, un instrument percussif qui fait penser au son des sabots d'un cheval.
Sur l'autre face, American parade, est annoncé comme une "marche caractéristique", et ce n'est pas moi qui vais me risquer à contredire cette mention. Notons que sur l'exemplaire qui a été numérisé figure la mention du compositeur Frémaux et le numéro de matrice 46070. Sur mon exemplaire, l'autre rondelle est strictement identique mais celle d'American parade ne mentione pas Frémaux (du coup "caractéristique" est écrit en toutes lettres) et le numéro de matrice est 35443, ce qui signifie probablement que ce n'est pas le même enregistrement.
J'espère avoir l'occasion cette année de continuer à faire un peu d'archéologie phonographique...


4 commentaires:

debout a dit…

"Le Zipholo" est repris par les Primitifs du Futur" sur l'album "trop de routes, trop de trains"...

"Outre la Croupionnette, on pouvait y danser la Tabarinette (bien sûr), mais aussi (...) la Likette, la Mouyette, la Kraquette, le Tango, le Pas de l'Ours, le King King, le Kily Kiwiky, la Kekette, la Maxixe brésilienne, la Pélikette, le Rhadada... C'est pas tout, n'en jetez plus !"

Ouf... vertigineuse énumération !

Pol Dodu a dit…

Merci pour l'info pour Les Primitifs du Futur. J'ai écouté certains de leurs disques mais je ne connais pas celui-là.

Guillaume M a dit…

La référence Youtube doit provenir de ce label de réédition: https://www.fremeaux.com/

Pol Dodu a dit…

Guillaume,
Fremeaux est un label que j'apprécie beaucoup et je renvoie souvent vers leur site pour des informations précieuses, mais là, pour le coup, je ne pense pas qu'il y ait un rapport entre le label et la mention "Frémaux" gravée sur le disque vers 1918.

LinkWithin

Linkwithin