01 janvier 2018

MES GRANDES TROUVAILLES DE CHINE 2017

Voici une nouvelle sélection de mes découvertes discographiques achetées d'occasion pendant l'année écoulée et chroniquées ici.
La tendance se confirme : les seuls disques que j'ai achetés en grande quantité cette année, c'étaient des CD, surtout des albums de fond de catalogue des années 1990, qu'en règle générale je n'ai pas eu envie de chroniquer.
Pour le reste, fini le temps des grands lots de disques pas chers, sur les vide-greniers ou dans les dépôts-vente. J'y ai encore trouvé plein de choses intéressantes, cette sélection en est la preuve, mais il faut fouiner encore plus qu'avant, s'intéresser encore plus aux franges musicales et pêcher les disques un à un. Ou alors, il faut fréquenter les déchetteries !

Un clic sur le titre ou la pochette vous emmènera sur la chronique correspondante.
Les disques sont listés dans l'ordre d'apparition de leur chronique sur le blog.



J'espérais depuis quelques temps trouver un 78 tours d'un pionnier du rock. J'ai fini par tomber à Londres, de son vivant mais de peu à quelques mois près, sur ce disque de 1956 de Fats Domino.


J'hésite à acheter ce CD promo en ligne et, deux jours plus tard, je tombe dessus chez Parallèles à Paris ! Que rêver de plus, à part peut-être le trouver dans une benne en allant à la déchetterie... ?


Quand j'ai acheté puis chroniqué cette version instrumentale d'Un tout petit pantin, je n'avais aucunement l'intention de me lancer dans un feuilleton estival autour des 45 tours français de Sandie Shaw liés à sa victoire à l'Eurovision 1967.


En route vers le Nord pour participer à l'émission Bam Balam sur RCV, j'ai trouvé des disques à Vermand et Cambrai, dont cette version promo en vinyl vert de la compilation Rock of the 80's, avec des titres différents et plus rares que sur la version commercialisée.


Un 45 tours "futuriste" de 1978 qui reste moderne en 2017.


Le titre est sur un album, mais un maxi hors commerce de Nina Simone avec une excellente version en concert de la chanson de George Harrison, j'en veux bien un chaque jour du doux Seigneur que Dieu fait.


La belle surprise dans un dépôt-vente qui venait d'ouvrir : un obscur album de pop US lumineuse.


La trouvaille la plus improbable de l'année, au cœur de l'été, dans la benne d'une déchetterie ! Et le disque est très bien, en plus !


J'ai été tout content de tomber sur ce disque Aux Ondes,qui contient trois titres des Maxels après l'interview d'un champion de boxe guadeloupéen.


J'ai moins acheté de 78 tours cette année. Fort logiquement, j'en ai donc moins chroniqué. Celui-ci était de loin le plus intéressant.


Je n'attendais pas grand chose de cette compilation suisse de musique sud-africaine, mais ce CD (légèrement) électronique s'est révélé excellemment dansant.


Un 45 tours de twist qui ne payait pas de mine, mais qui se révèle être bien meilleur que du twist. Et l'un des titres est dans une version plus longue que sur le disque original américain.


L'un des nombreux 45 tours achetés à un copain qui se débarrassait de sa collection... Sur celui-ci, Michou est accompagnée par le groupe Caméléon (Alain Péters, Loy Ehrlich, Renaud et René Lacaille,...).


Il est parfois essentiel de ne surtout pas se fier à la pochette d'un disque... Celui-ci est excellent !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Linkwithin